/ / /

 

 

Tino-Chito---2013-2.jpg

Tino Chito à l'œuvre dans son atelier sur un boxart

modèle Italeri ref. 284 - M925 US army standard S. Truck

 

 

Tino Chito est, avec Ezio Giglioli, l'illustrateur des dioramas de la gamme ESCI.

 

Ils ont à eux deux réalisé tous les boxarts de cette série. Ce n'est bien entendu pas là le seul fruit de leur travail ! À cela s'ajoute une grand production d'illustrations : boites de soldats, avions, chars, voitures… Leur travail pluri-disciplinaire ne trouvait pas sa force uniquement chez ESCI. En tant qu'illustrateurs indépendants (ils n'étaient pas salariés d'ESCI, mais pigistes), leurs talents étaient aussi requis pour des illustrations d'un tout autre genre, tel que les livres scolaires, les schémas techniques, ou encore pour encyclopédies ou dictionnaires……

Cette carrière ne s'est pas terminé lorsque ERTL a racheté ESCI en 1987. Tino Chito a alors continué dans cette voix en travaillant avec Italeri. Une collaboration qui est toujours d'actualité puisqu'il continue à ce jour d'illustrer des boxarts et de concevoir des plans et notice pour la marque italienne.

 

Je remercie Tino Chito pour son accueil et sa patience !  En effet, es questions étaient (très) nombreuses ! Il m'a par ailleurs transmis des photos de ses travaux, que vous retrouvez ci-dessous.

 

Mais je n'en dis pas plus et vous invite à découvrir cette grand interview !

 

 

Nicolas Maure

www.esci-diorama.com

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La collaboration chez ESCI

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

logo-esci-500px--neutre.jpg
J'ai lu dans la précédente interview réalisée en 2005 par JC Carbonel que vous étiez le collaborateur de Ezio Giglioli.  Il est à ma connaissance le seul autre illustrateur à avoir travaillé sur les boxarts des dioramas.

Comment se déroulait cette collaboration lorsqu'un nouveau projet arrivait ? Était-ce un travail en binôme, ou bien chacun menait-il un projet de A à Z ?  Pouvez-vous nous parler de cette collaboration ?

Je confirme que tous les diorama ESCI ont été réalisés par Ezio Giglioli et moi-même. L'amitié avec Ezio est née quelques années auparavant, j'avais alors 17 ans (et lui 28) et je commençais à travailler dans une petite maison d'édition à Milan ( DAMI production éditoriale ), où, observant les plus talentueux illustrateurs au travail, j'essayais d'apprendre à dessiner. Ezio Giglioli était un pigiste (collaborateur extérieur) très bon en dessin d'animaux. Ainsi s'est développé notre amitié.

 

 

3_FotoEzioGiglioli.jpgQuand il avait trop de travail, il me demandait de lui donner un coup de main. Je  travaillais également pour l'éditeur Rizzoli ( encyclopédies pour garçons . etc ) lorsqu'on m'a demandé de concevoir l'encyclopédie des oiseaux. C'est alors moi qui appellais Ezio et lui donna à réaliser les illustrations en couleur, étant plus expérimenté dans le domaine des animaux que moi.

Il avait une maison pleine d'oiseaux empaillés, c'était un vrai animal.

 

M. Coppola était un ami de toujours d'Ezio , ils étaient nés dans le même quartier et, petits, jouaient ensemble au ballon.

Lorsque il lui demanda de prendre en charge le premier profil d'avion, Ezio me proposa de coopérer. Nous avons donc commencé immédiatement ensemble.

Bien entendu, au début, les planches couleur étaient réalisées par Ezio.
Je suis arrivé un peu après ( ref. 8007, 8032, 8035, 8039, 8040, 8044, 8046, 8047, 8048, 8049, 8050, 8051, 8058, 8060, 8061, 8016, 8017, 8019).

Dans un second temps, certaines planches recevaient un paysage en arrière-plan à la demande de Mr Coppola. Il arrivait parfois que je complète les fonds des illustrations d'Ezio, parfois c'était lui qui colorait les miennes. Il est important de souligner l'interchangeabilité qu'il y avait entre nous.

8006 8006-color

  Exemple de boxart modifé par l'ajout d'un fond en arrière-plan - Esci 8006 - German Tank ELEFANT

 

Chez ESCI, chacun de nous était seul, nous nous entretenions avec le bureau graphique et étions chacun totalement responsable de nos projets.

 

 

 

Il est difficile pour un œil non averti de différencier votre travail de celui de Ezio Giglioli. Sachant qu'il vous a introduit chez ESCI, peut-on dire qu'il a inspiré votre style ?  Aurait-il été, outre un ami, un mentor artistique ?

Assurément, je suis entré chez ESCI grâce à Ezio, qui m'a recommandé.

 Sans doute au début ai-je commencé par assimiler son style de conception, mais au fil du temps j'ai été influencé par d'autres illustrateurs, plus proches de ma personnalité.

 

 

Pouvez-vous nous parler de l'équipe avec laquelle vous avez travaillé tout au long de votre carrière chez esci (presque 20ans ) ?

Qui déterminait les choix des modèles, le style d'illustration, etc ?  Ezio Giglioli était il le Directeur artistique ?

Les gens qui me donnaient les projets chez ESCI étaient du bureau graphique (Agiman.Fasone, Baldrighi etc...) Ils m'expliquaient ce qu'ils voulaient, dans quelle mesure, et me donnaient le peu de documentation que l'on pouvait alors réussir à trouver. Personne n'a jamais parlé du style graphique.

Ensuite les premières planches étaient présentées, comme l'étaient les illustrations, et personne n'a jamais critiqué l'exécution. J'ai toujours eu une totale liberté, et pour cela, je suis reconnaissant.

Ni moi, ni Ezio n'avons jamais été des employés fixes de maisons d'édition. Nous étions des professionnels indépendants.

 

 

logo_esci.gif

 

En 1987, sauf erreur, AMT ERTL  rachète les droits de la firme ESCI.

Comment cela s'est il traduit à votre niveau ? Organisation, volume de travail, exigences... Les équipes ont elles été préservées ?

Pour nous, rien n'a changé.

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les boxarts

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Esci fut l'une des marques les plus prolifiques en terme de références avec un nombre exceptionnel de modèles : chars, voitures, avions, dioramas, motos, figurines…

Quelles gammes avez-vous illustré ? Vous cantonniez-vous uniquement au style militaire ?

Savez vous combien de modèles vous avez illustré?

Pour ESCI, j'ai également réalisé quelques illustrations automobiles (3802, 3009, 3016, 3052),

esci-3009.JPGesci 3009

esci-3016.jpgesci 3016

esci-3052.jpg

esci 3052

esci-3802.JPG

esci 3802

 

 

Dans le processus de création d'une maquette esci quelle était votre place dans l'histoire de son élaboration ? 

Votre croquis venait-il avant, pendant, après la conception du modèle original ?

 

Simple ... on nous donnait les dimensions, la documentation et pour le reste, c'était à nous d'y penser. Lorsque l'on devait apporter des modifications, il s'agissait seulement de problèmes techniques (comme modifier un modèle de mitrailleuse, etc). Il n'y avait jamais de discussion sur l'exécution.

A la rédaction, nous jouissions de beaucoup de respect.

 

 

 

 

Le matériel allemand est connu pour ses innombrables variantes en terme de véhicules militaires durant la seconde guerre mondiale.

Lors de la conception d'un boxart, était-ce la direction qui vous fournissait tout les infos relatives au modèle à représenter ou aviez vous des recherches à faire avant ?

 

 

compo-recherches.jpg

Ni moi, ni Giglioli n'étions passionnés par les armes ou les véhicules militaires, c'est pourquoi nous nous basions uniquement sur la documentation qui nous était fournie.

Évidemment, le fond, l'ambiance était notre problème. Ils avaient l'habitude de dire : "Voici les photos du véhicule. Mais vous devez le camoufler de cette façon, avec ces armes, dans le désert ou en Russie, etc…"

Il n'était jamais demandé de croquis préliminaire. Nous fournissions le boxart fini.

 

 

 

 

ESCI 2001-Arnhem-The last Bridge-01

 

en 1978 sortait la première série des dioramas : ref 2001 à 2014. Cela a du représenter une certaine somme de travail !

Pouvez-vous nous parler de cette première série ? Délais, organisation, décision et choix des boxarts… Quels étaient vos impératifs en terme de délai pour réaliser une illustration/ un boxart ?

 

 


Un diorama prenait plus d'une semaine. Le problème des délais était aussi le notre, car nous ne travaillions pas uniquement pour ESCI.

Alors, quand nous avions fini un projet et l'avions livré, nous passions immédiatement au suivant. Nous réalisions les illustrations qui nous étaient demandées. Comment les choix était fait ne nous intéressait pas, et nous ne le demandions pas.

 

 

 

 

J'ai retrouvé un certain nombre de photos qui ont été utilisées - proposées par la direction esci peut-être - pour les boxarts de dioramas.

Etait-ce une méthode systématique lors de la création des boxarts des dioramas ? y en a-t-il qui ont été réalisés sans inspiration photographique ?

Les seules photos qui étaient fournies par ESCI était celles des véhicules.

la difficulté était de faire un premier plan réaliste, c'est pourquoi une base inspirée d'une photo, au moins, était pour moi utile.

 

Esci-2008---Cassino---green-devils-hill.jpg

M12---esci-2006---Ardennes---The-last-victory.jpg

 

 

 

 

Voici un exemple d'illustration faite sans photo : Ref 5047... German Horse Drawn Convoy (1/35)
L'illustration a été réalisée avec les figurines des soldats, car il était essentiel pour eux d'être présentés dans ces positions.
esci-5047.jpg

 

 

 

 

Quel était le processus "graphique" lors de la réalisation d'une illustration ? montage photo, croquis, roughs, gouache, huile ?… Pouvez-vous nous l'expliquer ?

C'est très simple. Avec une documentation en vue sur la table, nous esquissions les sujets dans la position que nous pensions la mieux pour la composition du boxart : On déplaçait, grossissait ou réduisait les personnages, laissant un espace pour le lettrage et le logo. La scène était mise en place.
Nous affinions ensuite les dessins et commencions la colorisation à l'acrylique. On commençait par peindre le fond, et on finissait par le premier plan.

 

 

Nous parlons beaucoup des dioramas seconde guerre mondiale ... Mais ESCI, c'est aussi une série de  dioramas historiques, axés essentiellement autour des batailles napoléoniennes.  Avez- vous participé à leurs illustrations ?

Si non, quel était le ou les illustrateur(s) en charge des ces boxarts ? S'agissait-il de création pure (il n'y a pas de photos d'époque pour ces sujets) ?ESCI-P502-7206-copie-1.JPGTous les dioramas avec soldats des autres époques ont été réalisés par Ezio Giglioli (série P-200)

 

 

 

Outre les chars, les dioramas et les avions, ESCI est aussi réputée pour ses figurines. (Plus de 50 références - figurines souples et multiposes rigides réunies).

Avez vous participé à cet immense chantier également, sachant que chaque boite présente de nombreux personnages en couverture ?
ESC206Box

Bien entendu… Ils nous fournissaient les dimensions de la boîte et les espaces à combler.

 

 

 

Parlons un peu technique. Tout illustrateur a un point faible, une bête noire.

Si vous en aviez une, quelle était-elle ? Lors d'un projet d'illustration, qu'est ce qui vous ennuyait le plus ? Hommes, mains, perspective, bâtiments... ?

Aviez-vous des restrictions quant à la représentation de scènes guerrières ou de violence…?

J'étais souvent préoccupé par la la livraison serrée.

Nos planches n'étaient jamais violentes, nous ne devions jamais voir du sang ou des blessures, et il ne nous a jamais été demandé de présenter une violence plus réaliste.

 

 

 

Avez-vous conservé des croquis ou des illustrations originales, notamment des dioramas ? savez-vous ce que sont devenues ces illustrations originales ?

Comme déjà expliqué, nous présentions les planches originales et ne faisions pas de croquis préliminaires.

Au cours des dernières années, lorsque je rencontrai l'ami Ezio, je lui demandais toujours de récupérer les dessins originaux auprès de son ami M. Coppola. Comme ils étaient trop bons amis… il  n'eu pas eu le courage de lui demander par peur de le vexer, et m'invitait à le lui demander moi-même.Finalement personne n'a jamais demandé les planches.

 

Un jour, j'ai été contacté par un passionné de modèles réduits (Lorenzo Tonioli) qui m'a demandé si j'étais l'illustrateur qui avait réalisé un dessin d'un char et qui était en vente sur «eBay». Peut-être lors de la période chez ERTL ...

Vous devriez demander à M. Coppola ce qu'il en a fait finalement.

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La concurrence

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Les années 70-80 présentent un style très particulier en terme de boxarts : Matchbox, esci Airfix…. L'illustration était alors un art à part entière, sans internet et ses informations accessibles et immédiates, sans photoshop !!

Hormis les photos de guerre, quelles étaient vos sources d'inspiration à l'époque ? BD de guerre US ? affiches de cinéma ? scènes de films ?…

La moindre chose qui pouvait être utilisée était bien entendu modifiée et adaptée.


Je pense notamment aux diorama, plus aventuriers, plus narratifs (premier sorti en 1978), qui ont un style différent de la série 8600, sortie 9 ans après(1987) et plus statique.

La différence réside notamment dans le fait que la première série comprend un fond plus panoramique, un champ de bataille où il y avait au moins 2 véhicules opposés, et donc l'espace était plus important.

Dans la série 8600 il y a un seul véhicule et des soldats. Il ne pouvait y avoir de mouvement.

8603

esci 8603 - Panther Tank with panzergranadiers

esci 2003-El Alamein-the desert battle-01

esci 2003 - El Alamein - the desert battle

 

     

 

PS : Il me semble avoir reconnu Audie Murphy, célèbre acteur américain,  sur la boite de Saipan (esci 2025 - Prelude to Victory) !

Et qui s'en rappelle.... Ca se pourrait.
esci-2012---Don---The-long-retreat-2.jpg

 

 

La compétitivité en terme de création était-elle une notion qui existait en 1970/80 lorsque vous conceviez un boxart ? Regardiez -vous ce que faisait la concurrence avant d'attaquer un nouveau projet ?

Les designers que j'ai connu alors sont toujours mes amis (Giglioli, Gollini, Paulli,) et avec eux il n'y a jamais eu de compétition.

Aussi parce qu'au début, il y avait ceux qui s'occupaient seulement des avions, d'autres uniquement des chars ou des soldats. Et il y avait un respect réciproque.

 

 

 

Avez-vous eu l'occasion de rencontrer vos comparses de l'époque, tels que Roy Huxley, Doug Post ou Ross Wardle pour Matchbox, ou encore Roy Cross et Brian Knight  pour Airfix ?

Tous des artistes de talent que j'admire ... mais que je n'ai jamais rencontré en personne.

 

 

 

Je crois savoir que Ezio Giglioli travaillait également pour Italeri en 1976 et plus tard.  Travailliez-vous pour d'autres marques en parallèle d'ESCI  ?

Je ne sais pas si il y travaillait en 1976, mais assurément, il a par la suite fait beaucoup de planches avec des soldats ainsi que des notices d'instructions. J'ai commencé à travailler avec Italeri après que ESCI ait fermé.

 

 

 

On dit que les moules des bases dioramas ont disparu entre les différents changements de propriétaires de la marque  ESCI.

Ce serait une légende, comme l'indiquait  Giglioli à un collectionneur. Avez-vous une idée de ce qu'ils sont devenus ?

Les planches originales ne nous ont jamais été restituées, à moi comme à Ezio Giglioli, et je ne sais pas ce qui leur est arrivé. Il en va de même pour les moules des dioramas.

Après qu'ESCI ait fermé, je n'ai plus eu de contact avec eux.

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous, Tino CHITO

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Je crois savoir que vous êtes arrivé dans l'illustration de maquettes presque par hasard. vous attendiez-vous a concevoir les boxarts de tant de modèles ?

N'étant pas au départ spécialiste en véhicules (chars, avions, voitures) avez-vous connu une lassitude de ce type de travail, à un moment de votre carrière d'illustrateur ?

 

 

Déjà avec ma première maison d'édition (éditions DAMI) Je dessinais des soldats. Ensuite, pour d'autres encyclopédies, j'ai fait de tout. C'est pourquoi j'ai commencé tranquillement. Un travail comme un autre.

Puis il est devenu plus important, car il s'est poursuivi pendant des années.

 

 

 

(Je précise que vous avez aussi été illustrateur pour italeri.)

En plus de nombreuses planches en couleurs, j'ai réalisé pour Italeri des milliers de notices d'instruction. Nous collaborons encore aujourd'hui.

disegni-per-libri-scolastici--scienze-2.jpeg fabbri-editori.jpg notice-leopard-italeri.jpg  

 

 

 

Vous souvenez vous quel a été votre 1er projet esci ?

Les premières choses pour ESCI .... des centaines de profils d'avions et des marquages. 

 notice-peinture-avion-italeri-109---henschel-hs-126.jpg

 

 

Quel a été votre premier sentiment à l'annonce de celui-ci ? Angoisse, excitation ? Aviez vous le sentiment de mettre le doigt dans l'engrenage d'un exceptionnel projet ?

Au début, non. Je m'en suis rendu compte quand j'ai réalisé que j'étais devenu capable de faire des illustrations de grande dimensions, sans être pris par l'angoisse de réussir à les faire. 

En somme, l'assurance vient autant avec le travail qu'avec l'expérience.

 

 

 

Vous souvenez vous quel a été votre dernier projet esci ?

Je crois qu'il s'agit des boxarts des références 5027, 5029, 5030, 5031.

et aussi la série 8600 ... 8601, 8602, 8603, 8604, 8605, 8606, 8607, 8608, 8609, 8610, 8611, 8612, 8613, 8614, 8615, 8619, 8620, 8621, 8624.

 
esci-5027.jpgesci 5027 esci-5029.JPGesci 5029

esci 5030

esci 5030

esci-5031.JPG

esci 5031

 

8619.jpg

esci 8619

8620.jpgesci 8620

8621.jpgesci 8621

8624.jpg

esci 8624

 

 

 

 

Quel regard portez-vous sur ce travail accompli chez esci, dont les boîtes sont toujours aussi frénétiquement recherchées.

Avez-vous conscience d'avoir marqué et influencé toute une génération de maquettistes, la génération qui a véritablement lancé la passion du modèle réduit militaire ?

Savez-que les modèles ESCI sont collectionnés en raison de leur qualité en terme de détail, encore aujourd'hui, mais aussi pour beaucoup pour la qualité et l'âme des boxarts ?

Je suis heureux d'entendre ces choses. Notre réussite réside je crois dans le sérieux que nous mettions lors de la réalisation professionnelle de ces planches.

 Quand nous les faisions, il nous semblait faire quelque-chose de normal. Maintenant, avec le temps, nos illustrations ne sont plus très jeunes mais intéressent toujours. Et cela fait plaisir.

 

 

J'ai découvert lors de mes recherches que vous aviez également illustré des manuel de secourisme, de scout ou autre illustrations.

C'est un sacré pas depuis les chars et scènes de batailles ! Étaient ce des activités que vous meniez en parallèle à la même époque ?

disegni-per-libri-scolastici--scienze---animalidei-boschi.jpeg

 

À 19 ans, je travaillais déjà pour Rizzoli, (Encyclopédie des garçons), je dessinais pour des dictionnaires (sélection du Readers Digest), je faisais des animaux pour les productions éditoriales Dami, puis des illustrations de livres scolaires (beaucoup en collaboration avec Giglioli) pour Fabbri, Mondadori ,Signorelli, Loescer, l'encyclopédie Motta, etc

 

 

 

 

 

 

italeri_logo.jpg

Pouvez-vous nous parler de votre travail avec Italeri (pendant ou après ESCI , je n'ai pas trouvé d'informations à ce sujet) ?

 

 Chez Italeri je suis arrivé après 1990.

Au vu du catalogue de 1995, j'ai réalisé les boxart suivants : 054, 198, 276, 277, 278, 279, 282, 284, 312, 313, 347, 351, 842, 6001, 6002, 6003, 6004.

ITALERI-CHITO.jpeg

 

Les relations avec ESCI, cependant, étaient beaucoup plus étroites parce que l'entreprise se trouvait comme moi à Milan, tandis que Italeri se situe près de Bologne. J'y suis donc allé quelques fois, bien que mon interlocuteur était le même que chez ESCI, puisqu'il avait été embauché par Italeri.

 

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre travail après ESCI : marques, type de travail demandé……

Outre les illustrations, j'ai enseigné la peinture dans les écoles de la ville de Milan pendant 35 ans, donc j'ai consacré la moitié de mon temps à l'école.

Avec Italeri J'ai alors commencé à réaliser des notices Instructions pour l'assemblage de modèle réduits.  J'en ai fait des centaines, et je continue encore aujourd'hui. J'ai aussi fait une centaine de couvertures de comic Supereroica, ou encore des vues éclatées pour Polistil, etc…

 

supereroica643 couverture-de-comic-Super-eroica-2.jpg couverture de comic Super eroica 3 couverture de comic Super eroica 4 couverture de comic Super eroica

 

 

 

Enfin, Quelles ont été vos grandes étapes en tant qu'illustrateur ? (ESCI, ERTL, ITALERI, etc…)

Toujours en tant que professionnel indépendant… Dami, Rizzoli,Esci, Fabbri, Mondadori, Signorelli, Motta, Italeri, Loescher, etc

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tino CHITO aujourd'hui...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Aujourd'hui que faites-vous ?

Essentiellement des fiches d'instruction pour Italeri, quelques box art lorsque il y a une demande insistante, des illustrations pour encyclopédies et de nombreuses aquarelles.

 

 

Construisez-vous des maquettes ?

Pour réaliser les fiches d'instruction, je suis obligé de monter les modèles.… mais mon temps libre est consacré aux musées, à mes amis, mes petits-enfants.

 

êtes vous devenus incollable sur les modèles de tank ? :-)

Absolument pas. Si vous me demandez comment s'appelle le char que je viens de dessiner.... je dois aller le vérifier sur la facture !

 

 

 

Avez vous un stock de boîtes de votre production ? Possédez-vous une boite de diorama esci ?

J'ai la reproduction des couvertures des boîtes des dioramas que j'ai réalisées parce qu'à peine imprimées, ils me donnaient une épreuve d'impression ou une boîte vide.

 

 

Tino, je vous remercie vivement pour cette interview.

De nombreux collectionneurs seront très heureux d'en apprendre plus sur le grand illustrateur que vous êtes, et sur la mythique collection des kits ESCI.

 

 

Ok

bon travail !

 

Tino Chitò

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Voilà donc une interview fort intéressante qui j'espère vous aura apporté beaucoup de plaisir à sa lecture.
Je tenterai de traduire cette interview par la suite, j'ai d'ores et déjà la version italienne !
Je m'excuse pour les formulations de certaines phrases. Tino Chito ne prlant qu'italien, j'ai usé de stratagèmes variés (Merci ma sœur et Google traduction…) et passé beaucoup de temps pour tenter de retranscrire au mieux ses réponses.  Finissons par une petitez galerie de travaux envoyés par Tino Chito lui-même.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Boxarts et illustrations diverses réalisés par Tino Chito

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cette page

Repost 0
Published by

Les news

Vous êtes ici sur la page des news (ou articles).

Cette page réunit les news relatives à ma collection : réceptions des nouvelles références, présentations de boites, infos diverses,  petits articles sur des produits spécifiques, etc……Vous y retrouverez donc toutes mes dernières acquisitions (des plus récentes au plus vieilles)…

Cela peut donner une idée de la façon dont se construit une collection : petit à petit, pierre par pierre, jour après jour.
inscrire à la newsletter en page d'accueil et soyez informé des mise à jour ! Je vous souhaite une onne lecture !

 

Recherche